ShinysHunters

Forum des chasseurs de shinies (SH). Bienvenue !
 
AccueilAccueil  Site SH  Discord  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Kazuo Umezu: L'école emportée

Aller en bas 
AuteurMessage
Missingno
Nouveau Membre
Nouveau Membre
avatar

Féminin Age : 28
Nombre de messages : 126
Date d'inscription : 19/06/2011
Localisation : Mangacity
Nombre de Shinies : 2 pour 13 de perdus u_u"

MessageSujet: Kazuo Umezu: L'école emportée   Mer 13 Juil 2011 - 1:06

J'ai lut pas mal d'auteur de manga d'horreur, certain sans vraiment le savoir (cf dragon head). Là j'ai décider de m'attaquer à un gros morceau... et parfaire ma culture dans le domaine du mangasse avec le dieu du manga d'horreur, Kazuo Umezu.

Je n'ai pas encore lut "baptism" donc je vais commencer par vous présenter un manga trés connus de l'auteur sortir en 1972, et la France à attendus bien 32 ans avant de les sortir -_-" (le tome 1 est editer par Glénat en 2004.... Mais sa m'etonne pas du pays en fait ...)

Donc c'est partit FIFIFCHE ACTION.....


L'ecole Emportée
Auteur:Kazuo Umezu

Nombre de tomes: 6 (finis)
Prix moyen: 7€50
Editeur FR: Glénat

Synopsis:
"L'école emportée", narre la disparition brutale d'une école primaire et de tous ses occupants, mystérieusement projetée dans un monde désertique, dépourvu de vie, où le sable dispute à un ciel aux brumes obscures les limites incertaines de l'horizon noir. Complètement dépassés par la situation, les adultes chargés de la protection des enfants vont se révéler incapables d'assurer leur rôle. Certains laisseront libre cours à leur folie naissante, d'autres préfèreront le suicide.
C'est dans ce monde que les enfants, désemparés, à court de repères tant familiaux que géographiques, se devront à eux seuls de s'accorder l'espoir d'une survie improbable.
 
 
Autres détails:

Dessin:
D'un point de vue dessin le trait est "vieux" 1970. Mais je trouve le terme vieux un peu con u_u donc on va plutôt employer le terme suivant. Le trait du dessin est très ronds, un peu comme beaucoup de manga de l'époque.(bien que la façon, de dessiner les pleurs peuvent faire penser à la Rose de Versaille ... mais bon c'était le trait de l'époque aussi)

Ce n'est pas aussi rond que du Tezuka mais ce n'est pas loin non plus !

Par contre, le trait ne gâche en rien l'aspect effrayent et terrifiant de certain scènes ou personnages. Je dirais même qu'il se demerder bien car il pose une ambiance qui se crée au fil de la lecture et l'image qui ce présente aussi. Si au début du tomes 1 les scènes effrayantes sont relativement douce, plus vous avancerez dans la lecture et plus vous verrez d'étranges images qui vous feront sursauter et frémir. Afin de ne pas gâcher le plaisir de la lecture je ne vous proposerais pas d'images directe de ses dites scènes il faut lire le bouquin pour les vivres.

Scénario:
Disons que tout comme bon mangaka d'horreur Kazuo Umezu est très spécial. Lire du Kazuo revient à monter un escalier, au fil des histoires qui découlent de ses tomes. On peut symboliser ses histoires par un palier avec un problèmes à chaque niveau. Le premier palier et un défi que ses petits doivent réussir pour pouvoir passer au suivant, sauf que le second pallier et encore plus dur et ainsi de suite. C'est aussi comme ça que vous pouvez passer d'un déroulement logique au départ, à des choses complètement inscensés. Mais si vous avez déjà lut Dragon Head, avec Toru qui se relève à chaque catastrophe qu'il se prend sur la gueule ce il relève et survit à chaque fois tel Ken le survivant, ou encore les histoires en volumes relier de Junji Ito comme Gyo ou Spirale, vous savez très bien que dans un manga horreur plus sa grimpe moins tu as d'évenement logique ou d'explications ... ce qui n'est pas plus mal dans un certain sens.

Cependant, en dehors de toutes les merdes qui tombent sur ses pauvres gosse, Kazuo Umezu met aussi en évidence la relation d'amour maternel entre la mère de Sho qui veut à tout pris croire au retour de son fils et qui va tout faire pour l'aider. Les scènes entre le monde de Sho et celui de sa mère sont très touchante et on voit le courage qu'éprouve ses deux personnes pour espérer se retrouver à nouveaux un jour malgré tous les regards ou contraintes qui pèsent sur eux. Donc oui Kazuo c'est de l'horreur mais, aussi de touchante relation entre la mére et son fils (du moins pour l'école emportée).

Autres petit détails:
Certaine idéologie, évoquées dans le manga, sont un peu éloignées du contexte actuelle (la capacité des femmes à diriger par exemple). Mais cela est dut à l'époque de parutions de ce manga. Et en dehros de sa on peut trouver d'autre valeurs plus actuelle est intéresante.


Mon avis personnel:
L'école Emportée est un trés bon manga d'horreur. Tout les personnages sont trés attachant (dans le bon et le mauvais sens). Et on est toucher par moment par le courage et cet esprit d'entraide qui reigne entre touts ses petits qui veulent s'en sortir et ne pas céder à la panique.
De plus bien que les enfants ce révéle etre tres mature pour leur age il reste des enfants et cela ce voit dans leur dialogue =).

Aprés contrairement à junji ito, kazuo sais enchainer les histoire et problémes sans les rendre lassant par moment, donc même si avec l'habitude (au boud du tome 3/4 par exemple) on sais qu'une merde encore pire que l'autre va leur arriver, on ne sais pas ce que ce sera, ni ce qui va ce passer et on tombe tout le temps à la enverse en voyant le truc. On peut vraiment dire que l'auteur n'as pas de limite.
L'histoire fera peut etre rire certain public au vue de certain evenement qui s'abat sur les petits justement parceque cela ne parait pas logique mais bon comme le dit le petit Sho.

Revenir en haut Aller en bas
 
Kazuo Umezu: L'école emportée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kazuo Umezu: L'école emportée
» L'Ecole Emportée de Kazuo UMEZU
» L'école emportée
» [Manga] L'école emportée
» Jim Harrisson l'école du Montana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ShinysHunters :: Discussions (la vie sans Pokémon) :: Art Japonais-
Sauter vers: